[Portrait de la semaine #CODEUSES] - Marie Annick LATASTE

Dans le cadre de la formation 100% femmes "Codeuses", nous vous invitons à découvrir chaque semaine le portrait d’une de nos apprenantes. Cette semaine, retrouvez le parcours et les aspirations de Marie Annick LATASTE développeuse web junior.

17 décembre 2020 |
  • Impact social
  • Inclusion
[Portrait de la semaine CODEUSES] -  Marie Annick LATASTE
Portraits photo : Irys Photographie 

"Codeuses" est un parcours de formation intensive et gratuite proposé par Simplon à Nantes et réservée aux femmes pour leur permettre, sans aucun prérequis technique, de se former en 8,5 mois au métier de développeuse Web.

 

Tu faisais quoi avant Simplon.co ?

Avant Simplon, j’étais électrotechnicienne sur une plate-forme de meubles frigorifiques. Dans un premier temps j’aidais les techs, puis j’assurais la maintenance en leur absence. J’ai ensuite occupé le poste d’électrotechnicienne à force de persévérance et de rigueur.
Autodidacte dans ce domaine, j’avais l’avantage d’apprendre au quotidien avec l’aide de mes collègues. J’ai pu progresser rapidement et gagner en confiance dans un climat bienveillant au sein d’une équipe soudée.

Et ensuite?..; J’ai eu un grave accident de travail. Je n’ai pas pu bénéficier d’un reclassement au sein de l’entreprise, car aucun poste ne correspondait à ma nouvelle situation de “travailleur handicapé”. C’est ainsi que je me suis lancée dans ma reconversion professionnelle.

J’ai passé le DAEU-B, Diplôme d'accès aux études universitaires dans les matières scientifiques.
J’ai ensuite poursuivi avec des ateliers de découvertes orientés "Numérique'' dispensés par la Maison de l’emploi de Nantes Métropole . J’ai ainsi participé à Digital Xpérience #3 (créer une application en mode Agile sur une journée en groupes de 3, avec coach) et la Digital Job Ambition #2 à Nantes. Nous avons réorganisé le site web vitrine pour une association nantaise “l’AMI” une association qui vient en aide aux migrants avec un groupe de 13 personnes venant d’horizons différents sur un laps de 2 mois. Forte de ces expériences, j’ai alors cherché une formation adaptée à mes besoins: pratique et apprentissage. J’ai donc candidaté sur la formation Codeuses de Simplon.

 

Sur quelle.s techno.s souhaites-tu monter en compétences prochainement ?

Actuellement je travaille sur Angular et je me perfectionne en Javascript. J’essaie de gagner en compétences par le jeu, la logique est toujours la même mais ça me parait plus évident ainsi. J’ai créé un jeu “shifumi”. Et pour Angular, je pense qu’on a toujours besoin des bases de données donc c’est important. Ce sont des heures et des heures de travail mais je ne m’en lasse pas. L’avantage c’est qu’on voit le travail tout de suite, si ça ne marche pas on fait une pause et on cherche les erreurs. J’ai appris à décortiquer les codes depuis le début de la formation. Un de mes prochains objectifs c’est Vue.JS et Ruby on rails ! 

 

Quelle est la chose dont tu es le plus fière ?

Je suis très fière de la réussite scolaire de mon fils, actuellement en dernière année à Sciences Po, Strasbourg. Voir le potentiel exploité à bon escient de son enfant est une réussite pour le parent.

 

Quelle est ta plus grosse fierté professionnelle/scolaire ?

Je suis fière d’avoir réussi le D.A.E.U. B avec la mention Bien en juin 2018. C’était un challenge pour moi, tout comme aujourd’hui l’aventure Simplon qui demande un investissement maximum!  J’ai beaucoup appris mais la formation est rapide et intensive, il faut encore que j’approfondisse les notions. Je n'avais pas peur après mon accident, il faut avancer quoi qu’il advienne, il faut oser la reconversion professionnelle, s’en donner les moyens et dans ce secteur tout est possible. C’est une fierté de ne pas avoir perdu trop de temps pour retrouver ma voie, j’ai su saisir les opportunités qui s'offraient à moi.

 

Nomme 3 personnages de film/série ou livre qui te décrivent parfaitement :

La créature de Frankenstein, ou comment construire son avenir avec un passé professionnel aussi diversifié que constructif. J’ai associé mes expériences passées afin de créer un futur structuré et ouvert.

Le Petit Prince, ou le besoin de comprendre, d’apprendre davantage chaque jour. Le métier de développeur m’amène à trouver des réponses à chaque étape de chaque projet à réaliser. J’ai besoin de comprendre et d’apprendre encore et encore.

Alice aux pays des merveilles, ou la curiosité toujours attisée par de nouvelles énigmes dans un univers virtuel où tout est structuré, logique et infini.

 

Quels sont les secteurs d’activité sur lesquels tu te projettes le plus ?

Je souhaite m’investir dans le domaine de l’écologie: le Numérique écologique. J’ai découvert que le développement pouvait se faire écolo malgré toutes les machines mises à contribution et l'énergie nécessaire pour faire circuler l’information, le savoir…
Un intervenant extérieur, Frédéric Neau, est venu nous présenter son métier sur le site de Simplon. Il a su me faire passer ses convictions sur l’impact de tout un chacun sur notre environnement. Il est possible de développer une application web simple et efficace, d’optimiser sa façon de créer un site tout en ayant une pratique vraiment écologique au quotidien, et fournir un travail de qualité. Contribuer à minimiser les émissions de CO² autant que possible est un challenge que je me fixe pour mes projets à venir. 

•••

 Envie d'en savoir d'avantage sur Marie Annick ? Contactez la via LinkedIn

Elle est actuellement en stage et sera disponible pour une embauche à partir de mars 2021. 

•••

Parce que les femmes sont en minorité dans les métiers techniques du numérique.

Parce que notre futur numérique doit être pensé par des développeurs et développeuses issues de parcours diversifiés. 

Soutenez les #Codeuses. Partagez, likez, recrutez.

 

 

Partager cet article
Retourner en haut