[Portrait de la semaine] - Max Fabre A.

Nous vous invitons à découvrir chaque semaine un portrait d’apprenant.e.s. Cette semaine, retrouvez le parcours et les aspirations de Max Fabre A. développeur.se web junior.

11 décembre 2020 |
[Portrait de la semaine] -  Max Fabre A.

Portraits photo : Irys Photographie 

"#Codeusesest un parcours de formation intensive et gratuite proposé par Simplon à Nantes, sans aucun prérequis technique, pour se former en 8,5 mois au métier de développeur.se Web.

 

Tu faisais quoi avant Simplon.co ?

Avant Simplon j'étais dans la restauration, et artiste indépendant.e. La restauration pour vivre, et artiste parce que j'aime raconter des histoires. Je vise des métiers centrés sur l’humain avant tout. Je suis artiste indépendant.e, je suis capable de fabriquer des images pour illustrer un propos ou des histoires, je maîtrise aussi bien les techniques numériques que traditionnelles de création. Je suis engagé.e en faveur de la diversité des identités, autour des questions de genre notamment. Je m’intéresse également à la psychologie et aux mécanismes de l’inclusivité.

 

Pourquoi souhaites-tu coder ?

J'ai souhaité apprendre à coder pour poursuivre cette démarche de raconter des histoires, notamment en explorant de nouvelles possibilités de narrations, par exemple, les serious games. Je veux aussi apprendre plus de choses sur la logique et le fonctionnement des technologies numériques, parce que ça m'intéresse. Dans l’idéal j’aimerais participer au développement des sujets autour de l’inclusivité dans le numérique.

 

Quels sont tes points forts ?

Compréhension rapide, manière de penser incongrue mais novatrice, je suis capable de cerner assez vite des situations, des attentes, une logique. Une bonne compréhension des mécanismes psychologiques autour des relations humaines et du fonctionnement de la pensée. J’ai également pas mal de créativité, et de solides capacités à mettre en images aussi bien des concepts que des histoires. Je maîtrise également le domaine du rédactionnel, du vocabulaire, des tournures de phrase, etc. Pour finir, je suis affublé.e d’un talent notoire pour les jeux de mots affligeants. Mais avec fierté. :)

 

Parles nous de tes passions / hobbys …

Dans la vie j'aime créer des univers graphiques, assembler des formes et des couleurs, et raconter des histoires. Je suis très intéressé.e par le domaine de la santé mentale, et à terme j'aimerais travailler sur des application et/ou un ou des jeux vidéos, qui servent aux personnes neuroatypiques et/ou aux personnes qui ont des troubles mentaux, soit pour les accompagner dans un parcours de thérapie, de réinsertion, soit pour apporter du réconfort, un sentiment d'appartenance, combattre la solitude et faire entendre aux gens qu'ils ne sont pas seul.e.s et permettre une inclusion sociale dépourvue de préjugés où la parole est donnée en priorité aux personnes concernées. En bref créer de la connexion entre les gens ou aider à la conception des objets du numérique, toujours dans une optique d’inclusivité, de visibilité et de création de liens sociaux.

 

Quels sont les secteurs d’activité sur lesquels tu te projettes le plus ?

J’aimerais travailler dans des secteurs où l’humain est au coeur du projet, quel que soit le projet en question. Je vise la conception et la recherche de solutions innovantes à des problématiques d’adaptabilité des supports et des contenus à différents publics marginalisés.

•••

 Envie d'en savoir d'avantage sur Max ? Prenez contact via LinkedIn

Actuellement en stage Max sera disponible pour une embauche à partir de mars 2021. 

•••

Parce que notre futur numérique doit être pensé par des développeurs et des développeuses issu.e.s de parcours diversifiés. 

Soutenez les #Codeuses . Partagez, likez, recrutez.

 

 

Partager cet article
Retourner en haut