[Portrait croisé #CODEUSES] - Mereani BARATTE & Warda BOURTAL

Dans le cadre de la formation 100% femmes "Codeuses", nous vous invitons à découvrir chaque semaine le portrait de nos apprenantes. Cette semaine, retrouvez l'interview croisée de Mereani et Warda. Deux développeuses aux parcours distincts.

8 novembre 2020 |
  • Impact social
  • Inclusion
[Portrait croisé #CODEUSES] -  Mereani BARATTE & Warda BOURTAL

Portraits photo : Irys Photographie

"Codeuses" est un parcours de formation intensive et gratuite proposé par Simplon à Nantes et réservée aux femmes pour leur permettre, sans aucun prérequis technique, de se former en 8,5 mois au métier de développeuse Web.

Méréani et Warda sont deux femmes aux caractères bien différents. Si la première est plutôt discrète et introvertie, la seconde a un tempérament très affirmé. Warda 35 ans, mère de 2 enfants, a été entrepreneuse aux Philippines et a travaillé en restauration. Méréani 18 ans, jeune adulte à fait le choix d’être accompagnée dans la définition de son projet professionnel.  Si ces deux parcours ne se ressemblent pas, ces deux femmes déterminées se retrouvent aujourd’hui au sein de la promotion #Codeuses avec un objectif commun : Devenir développeuse Web. 

 

Pourquoi avoir choisi Simplon.co ?

Warda :  J’ai choisi Simplon car cela me permet de pouvoir suivre une formation continue et diplômante dans le domaine qui me passionne avec un réel suivi et de l’ accompagnement. En rentrant des Philippines, j’ai obtenu une reconnaissance RQTH, il n’était plus possible pour moi de travailler en restauration. J’ai dû choisir une réorientation : un nouveau départ. J’ai commencé par une formation en marketing digital que j’ai suivi à distance avec l’organisme @livementor j’ai poursuivi par une formation à l’outil Wordpress sur @openclassroom. Avec Wordpress j’ai découvert la programmation, qui est devenue une vraie passion. A l’issue de ces formations je suis devenue freelance en tant qu' intégratrice Wordpress et développeuse junior pour des indépendants. Avec la formation Codeuse, je souhaite poursuivre ma montée en compétences en étant suivie et accompagnée et surtout obtenir un diplôme. C'est très important pour moi. 

Et pour toi Méréani ? 

Avant Simplon.co, je faisais plusieurs formations pour adultes de découverte des métiers. Formation “Retravailler dans l’Ouest” à l’École de la deuxième chance ( @E2C )  et la mission locale, j’ai pu découvrir les savoir-faire et les savoir-être que je ne connaissais pas à l’époque. C’est en participant à la formation de Prépa-tremplin de la FAPE au sein de l’École Centrale de Nantes, une formation de découverte des métiers spécialisés dans le numérique, que j’ai pu affiner mon projet professionnel et me diriger vers ce secteur d’activité.  Me voici aujourd’hui chez Simplon.co pour me former au métier de développeuse ! Je ne savais pas quoi faire, c’est grâce aux personnes qui m’ont accompagné sur la définition de mon projet que j’ai pu rejoindre la promotion Codeuses. 

 

Qu’est ce qui vous plaît dans le code ? 

Méréani : Avoir la possibilité de créer. Les possibilités offertes par le code sont tellement vastes. Entre le back et le front, je vois de nombreuses possibilités de création. J’aime penser que le code est un monde à part, que grâce à lui, il est possible d’avoir un impact sur un nombre infini de sujets. Les technologies ne cessent d’évoluer, on est constamment stimulé, j'apprends de nouvelles choses tous les jours. 

Warda : Ce que j’aime dans le code, c’est de pouvoir rêver et réaliser ce que tu as dans la tête. Je suis assez fan des créateurs d’ Apple, Facebook ou Microsoft. J’aimerai aussi laisser mon empreinte dans cet univers. 

 

Pourquoi avoir choisi une formation 100% féminine ? 

Méréani: Prépa Tremplin m’a présenté l'organisme Simplon et la promotion femmes m’a beaucoup intéressé. C'est la première fois que je fais une formation avec un public exclusivement féminin. D’habitude en formation il y a souvent une majorité d'hommes. Je  soutiens la démarche. J'étais un peu stressée de rejoindre la promo au début, mais finalement je trouve le contexte beaucoup plus rassurant. On ne travaille pas de la même façon avec les hommes. Ils ont une autre façon de voir les choses, ils sont un peu imposants. En tant que femme on doit s’adapter et ce n’est pas facile de donner son point de vue. Dans cette promotion, c’est plus facile de s'exprimer et de trouver sa place.

Warda : J’appréhendais et j'avais un peu peur car j’ai un gros caractère. J’imaginais qu’ils y aurait des “commérages”, “des histoires”. J’ai été vite rassurée car j’ai tout de suite trouvé beaucoup de solidarité dans le groupe, tout le monde s’entraide. C’est vrai que ce n'est pas forcément le cas dans les environnements très masculin. Ici, chacune apprend à l’autre et les échanges sont plus faciles.

 

Quelle est votre valeur ajoutée dans le groupe ?

Méréani : Ma valeur ajoutée dans un groupe est que je suis très observatrice. Je suis attentive aux autres et à leurs propositions. Pour moi, chaque idée vaut la peine d’être entendue, il y aura toujours une idée plus ingénieuse pour atteindre notre objectif. Je crois que l’écoute permet souvent et de tisser un lien solide dans le groupe. Et malgrés mes 18 ans, j’ai la capacité à m’adapter quelque soit l’age et le parcours de chacune. 

Warda : Je pense savoir faire preuve d’ empathie. Ayant déjà des connaissances techniques, je soutiens et j'échange beaucoup avec mes collègues qui rencontrent des difficultés.  Mon expérience m’a permis d’aider mes collègues. J’ai aussi une âme de leader et je crois que celà apporte également au groupe. 

 

Et à part le code, quels sont vos hobbys ou passions ? 

Warda : J’ adore voyager, mais durant mon expérience aux Philippines j’ai vu énormément de pauvreté. Il n’ était pas facile pour moi qui n’était une pas du pays de m'investir sur ce sujet. Depuis que je suis rentrée en France, je suis impliquée et j’essaye d’aider les personnes démunis et faire preuve de solidarité localement. Je fais des dons de repas, vêtements… et depuis juillet, j’ai rejoins une association qui s’appelle @uneviesansfaim qui vient en aide aux personnes en situation de précarité en organisant des distributions de repas, produits d’hygiène... Un jour, je créerais peut- être une association moi aussi. 

Méréani : J’ai d’innombrables passions, entre la marche régulière et le dessin, j’adore lire des romans pour entretenir mon imagination. Pour ma créativité, j’écris des nouvelles au gré de mes envies, j’essaye de changer de registre pour m’adapter et changer d’univers.

Je joue à énormément de jeux (RPG, Battle Royal..), je suis fasciné par le côté artistique des décors, de la compétition et de la difficulté qu’ils peuvent apporter lors de quêtes en groupe ou en individuel. Certains jeux demandent beaucoup de persévérance malgré tout, de la stratégie et c’est amusant ! Actuellement, je projette d’apprendre d’un instrument de musique pour exercer mon ouïe. J’aimerais pouvoir l’inclure lors de mes créations sur Sony Vegas Pro, logiciel de montage vidéo.

 

Après la formation, quel serait votre job / mission idéal.e ? 

Warda : Devenir digital nomade pour pouvoir travailler tout en parcourant  le monde. J’ai besoin d'acquérir de l’expérience avant. J’ai envie de rejoindre une équipe tech dans laquelle je vais apprendre. 

Méréani : Je souhaite rejoindre une entreprise dans laquelle je vais pouvoir me construire.

 

Elles recherchent un stage du 26 novembre au 23 décembre 2020 et seront disponibles pour une embauche à partir de mars 2021. 

•••

Parce que les femmes sont en minorité dans les métiers techniques du numérique.

Parce que notre futur numérique doit être pensé par des développeurs et développeuses issues de parcours diversifiés. 

Soutenez les #Codeuses. Partagez, likez, recrutez.

 

Partager cet article
Retourner en haut